Découvrez l'allocution de Jean-Claude Spitz au colloque sur la réforme des retraites

Dernière mise à jour le : 27 Juin 2019

Le Président de la Cavec a prononcé une allocution en clôture du colloque organisé par l'association Pro'Action Retraite le 25 juin 2019 au Palais Brongniart. Découvrez son discours en intégralité.

" Mesdames, Messieurs,

Il m’appartient de conclure ce colloque, riche en échanges et en idées, qui clôture une première étape des travaux de l’Association PRO’ACTION RETRAITE.

Tout d’abord, je tiens à remercier les invités qui ont accepté d’intervenir et, bien entendu, tout spécialement Messieurs les Ministres Xavier BERTRAND, grand témoin, et Hervé NOVELLI.

Mes remerciements vont également à mes collègues, présidents de Caisse, qui ont participé très activement aux travaux et aux réflexions de PRO’ACTION RETRAITE et que vous avez vus et entendus porter la voix de notre Association au cours des échanges d’aujourd’hui, ainsi qu’à Monsieur Gilles LECLERC qui a su, dans son animation, mettre en évidence l’importance de notre action.

Je rappellerai d’abord que cette étape a connu 3 temps forts :

- De longs mois de réflexion pour préparer notre projet alternatif ;

- La publication d’un livre blanc comprenant une enquête-sondage auprès de nos affiliés pour connaître leur opinion et leur appréciation sur leur régime de retraite complémentaire actuel. Ce sondage a montré leur très grande satisfaction et leur souhait de conserver un régime professionnel adapté à leur activité, conduit et géré par leurs pairs ;

- Enfin, 3e temps fort, le colloque d’aujourd’hui, dont l’objectif est non seulement de mieux faire connaître nos propositions figurant dans un scénario alternatif, mais également de les confronter à des intervenants, économistes et spécialistes de la protection sociale.

J’ai parlé de première étape car, au-delà de la poursuite de nos travaux, nous souhaitons :

1) Être – enfin – entendus / écoutés par le Haut-Commissariat à la Réforme des Retraites (HCRR). Nous espérons qu’à la connaissance de nos travaux le HCRR ouvrira une nouvelle phase de dialogue, et qu’après avoir remis ses propositions au Premier Ministre, ce dernier nous entendra à son tour.
En effet, les élus de nos régimes n’ont pas été associés aux étapes de la construction du scénario du HCRR. Il n’y a eu aucune concertation, aucun bilan de la situation de nos régimes professionnels et de leur capacité à faire face aux situations que leur évolution a impliquées.
Les tous derniers travaux du Conseil d’Orientation des Retraites (COR) montrent la très grande difficulté à projeter l’équilibre général du régime des retraites en France. En quelques mois, le COR a repoussé de plus de 10 ans la date de l’équilibre général du régime !

2) Nous souhaitons également, dans une deuxième étape, élargir nos réflexions sur des alliances professionnelles dont la vocation sera d’éclairer les enjeux de la protection sociale de demain pour les professionnels libéraux et plus généralement les indépendants.
Si, comme l’avance le HCRR, pour justifier certaines de ses options, des professions disparaîtront, la plupart évolueront en fonction des besoins de la société et surtout le nombre d’actifs exerçant de façon indépendante se multipliera dans le futur comme le montrent les études réalisées sur ce sujet.

Les deux tables rondes que nous venons de suivre ont permis de mettre le focus sur 2 points essentiels de nos réflexions :

- Le premier point : nous sommes favorables à une réforme du système de retraite dans le droit fil des engagements du Président de la République. Mais nous considérons que cette réforme doit être construite autour de 3 piliers :

  • Le premier, un régime de base universel, solidaire, par répartition, par points, géré par l’Etat ;
  • Un deuxième pilier professionnel obligatoire, que l’on retrouve dans la quasi-totalité des pays développés, qui n’ont pas fait le choix de fonds de pension et qui serait géré par les professions elles-mêmes ;
  • Et un troisième pilier individuel laissé au libre choix de chacun.

Pour nous l’universalité ne peut pas et ne doit pas se traduire par unicité.

- Le deuxième point concerne les enjeux de la future gouvernance du système de retraite réformé :

Nous pensons qu’il doit dessiner les nouveaux contours d’une démocratie sociale dans laquelle les parties prenantes et les spécificités sont aussi présentes.

Pour terminer ce colloque, au-delà des aspects techniques de la protection sociale et de la retraite, se dessine un véritable enjeu sociétal.

Voulons-nous du TOUT ETAT, qui a ses limites et ses dangers ?

Que l’Etat assure une meilleure solidarité, qu’il contrôle, qu’il surveille, pour le bien commun et la protection des plus faibles, nous y souscrivons.

Mais qu’il décide de tout, directement ou indirectement, nous pensons que ce n’est pas la bonne solution.
Dans un monde d’incertitudes et de profondes évolutions, il faut de la flexibilité et de la responsabilisation.

Nous considérons que l’Etat doit rester dans son rôle et que la liberté de choix individuel, ou au sein d’un groupe professionnellement choisi, doit être préservée.

La réforme du système de retraite ce n’est donc pas pour nous uniquement des choix techniques mais d’abord un choix sociétal, voire philosophique.

Merci pour votre attention".

Jean-Claude Spitz, Président de la Cavec


 

Ma CAVEC EN LIGNE

La CAVEC modernise ses outils et met à votre disposition le portail Ma CAVEC en ligne, afin de faciliter vos démarches et d’optimiser nos échanges.

Vos démarches

Connaître ses droits ? Découvrir les avantages de certains dispositifs ? Comprendre les documents qui règlent les relations à votre caisse de retraite ? Son projet de simplification des démarches administratives a conduit la Cavec à développer des outils pédagogiques au service de ses adhérents.

Contactez-nous

Nous vous proposons plusieurs possibilités pour nous contacter. Vous pouvez rencontrer un conseiller de chez vous en utilisant le nouveau service e-proximité, qui permet d’échanger par chat, visio et partage d’écran. Vous pouvez également contacter les conseillers du service relations assurés par téléphone, courrier ou mail. Les conseillers de la CAVEC seront également très heureux de vous recevoir dans le nouvel espace assurés 48 bis rue Fabert à Paris.

Simulations

La Cavec met à votre disposition deux types de simulation. Ces calculettes vous permettent notamment, sur les valeurs de l’année en cours, d’estimer vos changements d’options de cotisation, ou bien d’envisager vos droits en termes de montant de votre prochaine pension de retraite.