Vous changez de statut

Dernière mise à jour le : 19 Juil 2018

En tant qu'expert-comptable inscrit à l'Ordre, vous cotisez à la Cavec, que vous soyez salarié ou TNS. En cas de changement de statut, vous n'avez pas à vous radier. Le TNS cotise aux régimes de retraite de base, de retraite complémentaire et de prévoyance. L'expert-comptable salarié cotise uniquement au régime de retraite complémentaire.
L’expert-comptable salarié devenant TNS
 
  • Lors d’un changement de statut de salarié à TNS, le professionnel est considéré comme étant en début d’activité TNS. Il cotise dorénavant aux régimes de retraite de base et complémentaire et au régime de prévoyance.
  • La date retenue pour la sortie des effectifs d’une société est le dernier jour du trimestre civil au cours duquel intervient la sortie : un même adhérent à la Cavec qui passe du statut salarié au statut TNS n’a pas à être radié de la Caisse, et aucun manque ne doit s’ensuivre du point de vue de l’acquisition des droits à la retraite.
  • La date de début de son activité TNS est le 1er jour du trimestre civil suivant la sortie des effectifs salariés.
  • Le professionnel peut donc prétendre aux mesures de début d’activité (exonération ACCRE par exemple).
  • Ses cotisations sont fixées de la façon suivante (prorata temporis) :

Pour nous informer de votre changement de statut de salarié à TNS, il appartient à l'employeur de nous informer en utilisant le bordereau trimestriel d'appel ou en nous envoyant une demande en passant par son espace employeurs.

Pour nous informer de vos options de vos cotisations, envoyez nous une demande via votre espace sécurisé Ma Cavec en ligne en précisant la classe de cotisation que vous choisissez pour les régimes de retraite complémentaire et d'invalidité-décès.

L’expert-comptable TNS devenant salarié

 

  • Lors d’un changement de statut de TNS à salarié, le professionnel cotise uniquement au régime de retraite complémentaire à la Cavec.
  • Il n’a pas à être radié de la Caisse, et aucun manque ne doit s’ensuivre du point de vue de l’acquisition des droits à la retraite.
  • La date de début de son activité salariée est le 1er jour du trimestre civil suivant son changement de statut.
  • Il cotise en classe C ou D au régime complémentaire.
    • Au régime de retraite complémentaire Cavec, l’expert comptable salarié cotise
      • soit en classe C (3700,52€ en 2018),
      • soit en classe D (5785,32€ en 2018).
    • En cotisant en classe C, il obtient annuellement 284 points (444 points en classe D). La valeur du point du régime complémentaire en 2018 est de 1,140 €.
  • L’expert-comptable salarié peut également cotiser à la cotisation facultative de conjoint (1110,16€ en classe C) et 1735,60€ en classe D) avec l’accord de son employeur. Cette cotisation permet d’obtenir un taux de réversion de 100%.

Pour nous informer de votre changement de statut de TNS à salarié, il appartient à l'employeur de nous informer en nous envoyant le bordereau de déclaration employeurs.

Mot-clés : adhérents; options

Ma CAVEC EN LIGNE

La CAVEC modernise ses outils et met à votre disposition le portail Ma CAVEC en ligne, afin de faciliter vos démarches et d’optimiser nos échanges.

Vos démarches

Connaître ses droits ? Découvrir les avantages de certains dispositifs ? Comprendre les documents qui règlent les relations à votre caisse de retraite ? Son projet de simplification des démarches administratives a conduit la Cavec à développer des outils pédagogiques au service de ses adhérents.

Contactez-nous

Nous vous proposons plusieurs possibilités pour nous contacter. Vous pouvez rencontrer un conseiller de chez vous en utilisant le nouveau service e-proximité, qui permet d’échanger par chat, visio et partage d’écran. Vous pouvez également contacter les conseillers du service relations assurés par téléphone, courrier ou mail. Les conseillers de la CAVEC seront également très heureux de vous recevoir dans le nouvel espace assurés 48 bis rue Fabert à Paris.

Simulations

La Cavec met à votre disposition deux types de simulation. Ces calculettes vous permettent notamment, sur les valeurs de l’année en cours, d’estimer vos changements d’options de cotisation, ou bien d’envisager vos droits en termes de montant de votre prochaine pension de retraite.