Durée d'assurance. Décote et surcote

Dernière mise à jour le : 03 Jan 2017

La durée d'assurance (qui s'exprime en nombre de trimestres validés) et l'âge légal requis servent de paramètres au calcul de la retraite de base. Si vous n'avez pas la durée d'assurance nécessaire pour bénéficier du taux plein, un abattement est appliqué sur votre retraite de base. Si vous avez plus de trimestres que le nombre requis, une surcote est appliquée sur le montant de votre pension.
Au régime complémentaire, vous pouvez faire valoir vos droits à 65 ans à taux plein. Si vous n'avez pas l'âge requis, une minoration est appliquée. Si vous demandez votre retraite après 65 ans, une majoration s'applique.

 

Au régime de base

La durée d'assurance sert de base au calcul de la retraite et s'exprime en nombre de trimestres validés. La durée d'assurance nécessaire pour bénéficier d’une pension de retraite de base à taux plein, est de 160 trimestres pour les assurés nés avant 1949, de 161 trimestres pour les assurés nés en 1949, de 162 trimestres pour les assurés nés en 1950 et de 163 trimestres pour ceux nés en 1951. La durée d’assurance dont doit justifier la génération 1952 est de 164 trimestres. Sous réserve de la parution du décret, elle sera de 165 trimestres pour les générations 1953 et 1954 et de 166 trimestres pour les classes d’âge suivantes.


Si vous ne réunissez pas tous vos trimestres de retraite de base au moment de votre demande de liquidation de retraite et si vous n’avez pas 65 ans, un abattement de 1, 25% par trimestre manquant s'applique par rapport à l'âge ou au nombre de trimestres requis dans la limite de 25% (solution la plus favorable). Les conseillers retraite de la Cavec peuvent vous aider dans vos simulations et orienter vos choix. N’hésitez pas à les solliciter.

Au régime complémentaire

Pour liquider votre retraite complémentaire, vous devez avoir 65 ans. Mais il n’est pas nécessaire d’avoir cessé votre activité et d’être radié de l’Ordre (cette condition a été supprimée lors de la dernière réforme des statuts de la Caisse). En cas de non cessation d’activité, vous pouvez cumuler votre pension et votre activité. La Cavec attire alors votre attention sur la cotisation de solidarité qui vous sera demandée.

Nombre de trimestres nécessaires pour avoir le taux plein au régime de base

Années de naissance :

 

  • Avant 1949 : 160 trimestres.
  • En 1949 : 161 trimestres.
  • En 1950 : 162 trimestres.
  • En 1951 : 163 trimestres.
  • En 1952 : 164 trimestres.
  • En 1953 : 165 trimestres

 

Tableau récapitulatif sur les conditions de liquidation

 
Conditions de liquidation au régime de base Paiement de la retraite
Entre 60 et 65 ans, avec un nombre de trimestres validés inférieur au minimum requis Avec abattement de 1,25% par trimestre manquant, par rapport à l’âge ou au nombre de trimestres requis dans la limite de 25% (solution la plus favorable retenue).
De 60 à 65 ans avec la nombre de trimestres requis en fonction de votre année de naissance À taux plein
Au-delà de 60 ans, avec plus de trimestres que le nombre requis Avec surcote de 0,75% par trimestre supplémentaire au-delà du 1er janvier 2004
À 65 ans À taux plein
Conditions de liquidation au régime complémentaire Paiement de la retraite
Entre 60 et 65 ans Avec un abattement définitif de 1,25% par trimestre manquant.
À 60 ans en cas d’inaptitude médicale au travail, sous réserve de l’arrêt de toute activité professionnelle. À taux plein
À 65 ans, la liquidation n’étant pas subordonnée à la cessation des fonctions À taux plein
Au-delà de 65 ans, avec maintien possible des fonctions Une bonification de 1,25% par trimestre de prorogation. En cas de cumul emploi-retraite, la cotisation est due à titre de solidarité.

 


 

Mot-clés : retraite

Simulations

La Cavec met à votre disposition deux types de simulation. Ces calculettes vous permettent notamment, sur les valeurs de l’année en cours, d’estimer vos changements d’options de cotisation, ou bien d’envisager vos droits en termes de montant de votre prochaine pension de retraite.

Vos démarches

Connaître ses droits ? Découvrir les avantages de certains dispositifs ? Comprendre les documents qui règlent les relations à votre caisse de retraite ? Son projet de simplification des démarches administratives a conduit la Cavec à développer des outils pédagogiques au service de ses adhérents.

Contactez-nous

Nous vous proposons plusieurs possibilités pour nous contacter. Vous pouvez rencontrer un conseiller de chez vous en utilisant le nouveau service e-proximité, qui permet d’échanger par chat, visio et partage d’écran. Vous pouvez également contacter les conseillers du service relations assurés par téléphone, courrier ou mail. Les conseillers de la CAVEC seront également très heureux de vous recevoir dans le nouvel espace assurés 48 bis rue Fabert à Paris.